FOCUS ON #1 : Isiah THOMAS, le meilleur petit de l’histoire ?

  • par

 

Eh oui on parle bien ici du VRAI Isiah Thomas, celui des Pistons, le « bad boy ». Né le 30 avril 1961 à Chicago dans l’Illinois, Isiah Lord Thomas III de son nom complet est réputé pour être le meneur de cette équipe mythique des Bad Boys de Détroit. Meneur de 1,85m et considéré comme l’un des meilleurs petits de l’histoire de la NBA, Isiah est autant aimé par les habitants de Detroit que détesté par le reste du pays.

Un joueur aussi fort qu’énervant qui pouvait tout faire sur un parquet : scorer à tout va, délivrer des passes magiques à ses partenaires, dribbler avec une facilité déconcertante, défendre comme un affamé et même mettre deux ou trois coups quand il le fallait. C’était ce beau joueur au milieu d’une équipe considéré comme rugueuse, combative. Il contrôlait le rythme du jeu tel un maestro et voyait tout avant tout le monde.

En plus d’être un joueur individuel incroyable, Isiah Thomas était avant tout un gagnant. Et cela commença même avant son entrée en NBA puisque c’est en 1981, quelques semaines avant sa Draft qu’il fut sacré champion universitaire avec les Hoosiers de l’Indiana en étant élu logiquement meilleur joueur du tournoi. Choisi par les Detroit Pistons en seconde position lors de la Draft 1981, il effectuera toute sa carrière dans la franchise du Michigan. De 1981 à 1994, Isiah Thomas ou plutôt « Zeke » a martyrisé les défenses adverses. Récompensé avec pas moins de 12 sélections All-Star et 2 MVP de ce même All-Star Game (1984, 1986). Il fut aussi trois fois dans la All NBA First Team (1984, 1985, 1986) et meilleur passeur de la ligue en 1985. Le numéro 11 que portait Isiah a donc été logiquement retiré par les Pistons et la consécration vint en 2000 lors de son intronisation au Hall Of Fame, rêve pour tout jeune basketteur.

Mais le plus important n’est pas là, car c’est bien à la fin des années 90, au milieu des Celtics de Bird, des Lakers de Magic et des Bulls de Jordan que Thomas et ses Bad Boys vont laisser leur empreinte sur la Ligue. En effet après avoir connu un échec en 1988 et une défaite au Game 7 contre les Lakers de Magic, les Bad Boys vont revenir plus motivés que jamais en prenant leur revanche sur ces mêmes Lakers en 1989, victoire 4-0. Puis en effectuant un rare back-to-back l’année suivante, avec une victoire en finale contre les Blazers de Portland sur le score de 4-1. Durant ces Finales 90 Isiah est au sommet de son art, puisque c’est avec ses 27,5 points de moyenne, 7 passes et 5 rebonds qu’il sera élu MVP des Finales. Une récompense méritée pour ce petit gars de Chicago qui finira sa carrière quelques années plus tard et qui est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs meneurs de jeu de l’histoire.

Seul point noir de sa carrière, sa non-sélection pour la Dream Team de 1992, fortement mal vue encore aujourd’hui car sur le plan sportif il était incontestable qu’il devait intégrer cette équipe mythique.  Malheureusement, ces relations tendues avec certains joueurs et son image de Bad Boy l’ont privé d’un moment magique.

Avec un total de presque 19 000 points et 9 000 passes en carrière, Isiah Thomas est potentiellement le plus grand des plus petits. Aussi attachant que détestable, l’assassin au visage de bébé laissera de lui l’image d’un joueur unique, par la taille et le talent mais aussi par sa rage de vaincre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =