J’dis ça, j’dis rien… Le billet d’un fan Lambda #1

  • par

Questions pour un champion, Je suis…

J’ai marqué plus de points, de paniers, de lancers que n’importe qui en PO.

En post season, j’ai aussi croqué plus de rebonds que Malone ou Olajuwon, distribué plus de caviars que Kidd ou Nash, enquillé plus de 3 points que Ray Allen ou Reggie Miller.

Tant qu’à faire, je m’apprête à péter le record de victoires en PO détenu par Derek Fischer…

Tout le monde devrait savoir que le GOAT n’existe pas mais tout le monde sait aussi qu’on m’appelle le ROI !

 (T’en veux encore, va checker sa fiche Wikipédia, y’a +/- 100 lignes de records ou perfs divers, que c’en est indécent)

 

Bref, J’dis ça, j’dis rien et mieux vaut parfois fermer sa bouche surtout que j’en ai dit des conneries sur Lebron James…

Oui, je dois bien avouer que j’ai bien rigolé lors du sweep encaissé lors des Finals 2007, que j’ai grave ragé sur lui au moment de « The decision » ou lorsque lui et l’infâme Ray Allen ont salopé le titre des Spurs lors du game 6 des Finals 2013, que j’ai plus d’une fois raillé son minable ratio titres obtenus/finales jouées et l’avoir même un peu détesté quand, 3 ans plus tard, il bouffait la cervelle de Draymond Green et renvoyé le record de wins des Warriors au rang d’une simple anecdote (avec tout le respect que j’ai pour Steve Kerr).

Quoique, c’est pourtant bien à cet instant là que j’ai commencé à douter. D’abord parce quand t’en viens à détester un mec pour ses qualités au lieu de le respecter pour ses défauts, c’est que tu fais fausse route.

Ensuite parce que, pour être tout à fait honnête (avec moi-même), au soir du game 6 des Finals 2015, je me rappelle que sa ligne de stat à 35/13/8 (+ quelques contres et interceptions ici et là) m’avait laissé un peu incrédule. Au point d’envisager qu’un titre MVP aurait été légitime, car même battu 4-2 par la bande à Curry, sans Love ni Irving, c’est-à-dire, en gros, à lui tout seul, il aurait bien mérité de rejoindre le logo NBA dans le club ultra fermé des losers/winners magnifiques.

Oui, je dois reconnaître que j’ai changé d’avis sur le gaillard. Pas le genre, à mon âge, de me transformer en fanboy du Gros mais c’est quand même de lui dont je cause dans ce premier billet !

Pas mon genre non plus d’essayer de convaincre qui que ce soit sur le statut de l’autre #23 et c’est même tout le contraire : c’est juste moi qui me rend compte (jamais trop tard pour être moins con surtout quand on devient vieux) de la dimension du champion.

Je l’admets, Lebron James m’impressionne et quand on a adulé Magic, fusionné avec Jojo, encouragé Olajuwon ou admiré Duncan, ça veut tout simplement dire qu’il rentre dans le panthéon perso de mon cinq majeur (de ceux que j’ai vu jouer) !

Au final, c’est juste l’occasion de rendre hommage à un gars qui est dans son prime depuis 17 ans !!!

C’est aussi  et surtout le moment de se rendre compte que la NBA est un chouette sport où le glorieux passé est sans cesse bousculé par des gars venus d’ailleurs, où des insolents du futur viennent déboulonner des icônes d’hier, où l’histoire qu’on croyait gravée dans le marbre appartient en fait à un demain qui nous promet le meilleur.

Tiens, en parlant du meilleur, faudra que je vous cause bientôt d’un jeune slovène qui est en train de me retourner le cerveau…

Tremble Earvin « Magic » Johnson Jr.!!!

 

PS : l’abus de silence est dangereux pour la santé, postez sans modération !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 7 =